La fusion Dell-EMC

La fusion Dell-EMC

La fusion Dell-EMC

Après un long moment de spéculations, Dell a enfin officialisé et formalisé l’achat d’EMC pour 67 milliards de dollars.

dell.jpg

Cette fusion est motivée par le grand patron du groupe Dell, Michael Dell, souhaitant donner plus de puissance à son entreprise et ainsi que la transformer. La fusion Dell-EMC profiterait beaucoup aux clients, selon certains analystes, mais présenterait aussi des risques selon d’autres.

Les implications de la fusion Dell-EMC

Les implications de la fusion Dell-EMC ne sont pas très flagrantes d’une part, notamment au niveau des clients car Dell et EMC étaient déjà étroitement en relation concernant le stockage. D’autre part, la fusion Dell-EMC implique que Dell s’oppose à HP, se séparant en deux constitutions différentes pour avoir plus d’agilité, mais la fusion avec EMC lui permet d’accéder aux entreprises puissantes, au sein d’un secteur où il était dominé par HP, IBM, Cisco, ou Huawei. Puis, au final, les conséquences touchent surtout les salariés. En effet, EMC comptait 70 000 salariés, et Dell 110 000 lorsqu’il est sortie de la cote en 2013, et le patron de Dell, a déjà annoncé des mesures de réduction de personnel.

Des risques liés à cette fusion

Malgré les avantages de la fusion Dell-EMC, cette fusion présente quand-même des risques. En effet, selon les analystes, les marchés principaux des trois sociétés sont très concurrentiels, notamment Dell et EMC. Dell doit alors faire face, de la part de HP et Lenovo, à un accroissement de pression sur le segment des serveurs.

hp.jpg

Et le marché se resserre de plus en plus. D’un autre côté, EMC subit une concurrence de la part de nouveaux ou d’anciens rivaux, sur le segment du stockage. Par ailleurs, la fusion Dell-EMC est risquée car Dell et EMC luttent sur leurs propres marchés, en tentant parallèlement d’intégrer de nouveaux où il n’y a que VMware.